Articles récents

Lectures d’automne: l’Allemagne et sa Wehrmacht

Très peu de périodes historiques ont été plus fouillées, analysées et commentées que celle de la Seconde Guerre mondiale. Depuis des décennies, une multitude d’historiens travaillent à en défricher la moindre parcelle. Malgré tout, des zones d’ombres subsistent. C’est à celles-ci que s’attaquèrent les auteurs de ces trois ouvrages.

La bibliothèque

Suggestions de lecture

Le nouveau BHP intéressera nos lecteurs

Le dernier Bulletin d’histoire politique (volume 21, numéro 3) est arrivé. Samy Mesli et Olivier Courteaux y coordonnent un dossier consacré au Canada et à la Seconde Guerre mondiale. Nous vous présentons la table des matières de ce numéro particulièrement riche et passionnant.

Dans la voûte

Quelques articles puisés au hasard

Nos grands dossiers

Évariste Lagacé en Angleterre

Le soldat Évariste Lagacé débarque en Angleterre le 26 décembre 1941. À cette époque, les troupes canadiennes représentent une force de quelque 125 000 hommes, comprenant trois divisions d'infanterie, une division blindée, une brigade de chars d'armée et un nombre considérable de troupes auxiliaires...

Les soldats de l’ombre

Certains militaires canadiens-français avaient commencé à lutter sur le sol français bien avant le Jour J. Envoyés en France plusieurs mois avant le jour de l’invasion pour servir en qualité d’instructeurs et d’aviseurs militaires auprès de la Résistance, ils avaient pratiquement tous été largués en parachute de nuit dans diverses parties de la France.

Guy d’Artois et son système téléphonique clandestin.

Le capitaine Guy d’Artois était si discret qu’il fallait insister pour qu’il raconte ses exploits. Et encore, il n’a jamais dit un mot sur les escarmouches et les combats qu’il a menés ainsi que sur les privations et les dangers qu’il a courus avec une poignée de braves dont certains furent tués.