Léo Major, un héros résilient – Entretien avec Luc Lépine

Diplômé du Collège militaire royal du Canada, Luc Lépine a enseigné pendant dix ans l’histoire aux officiers des Forces armées canadiennes. Auteur de divers ouvrages et articles ayant pour sujet la guerre de Conquête et la guerre de 1812, il s'intéresse depuis 2015 à la vie de Léo Major et nous livre aujourd'hui une première biographie consacrée à celui qu'on surnomme « le Rambo québécois ». Entretien.

Lorsque Charles de Gaulle honorait une citoyenne de Québec

Il y a 75 ans, le 3 novembre 1943, Le Soleil annonçait à ses lecteurs la nomination d’une citoyenne de Québec à l’Assemblée consultative provisoire d’Alger, sorte de parlement de la résistance française en exil. Marthe Simard devenait ainsi la première femme parlementaire de France.

Les guerres mondiales chez Ixelles éditions

Basée à Bruxelles, la maison d’édition Ixelles publie de nombreux ouvrages et essais relatifs au domaine de l’histoire. Son catalogue s’est enrichi de nombreux titres au cours des derniers mois, dans la foulée des commémorations de toute sorte qui entourent le centenaire de la Grande Guerre et le 75e anniversaire du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. En voici quelques-uns.

Hambourg dévasté
et l’enfer réglementé

La maison d’édition Perrin nous offre plusieurs nouveautés en 2015 sous le thème des guerres mondiales. Au travers quelques ouvrages plus généraux, dont La Seconde Guerre mondiale de Claude Quétel, d’autres creusent certains événements ou phénomènes abordés que depuis très récemment dans l’historiographie.

Évariste Lagacé en Angleterre

Le soldat Évariste Lagacé débarque en Angleterre le 26 décembre 1941. À cette époque, les troupes canadiennes représentent une force de quelque 125 000 hommes, comprenant trois divisions d'infanterie, une division blindée, une brigade de chars d'armée et un nombre considérable de troupes auxiliaires...

Évariste Lagacé s’engage

À l'automne 2013, nos coéditeurs Sébastien Vincent et Frédéric Smith étaient approchés par Radio-Canada afin de participer à la recherche et au tournage d'un épisode de l'émission Qui êtes-vous? con...

Mention élogieuse pour notre éditeur Sébastien Vincent

"Afin de reconnaître officiellement la contribution de ces Canadiens et Canadiennes exceptionnels, la gouverneure générale a autorisé la création de la Mention élogieuse du ministre des Anciens Combattants. La Mention élogieuse est décernée chaque année aux personnes qui contribuent de façon exemplaire au bien-être des vétérans canadiens ou à la commémoration de leurs sacrifices et de leurs réalisations."

Le général de Gaulle en Amérique

La visite de Charles de Gaulle à Québec et Montréal, en juillet 1944, demeure beaucoup moins connue que celle de 1967. Au terme de son premier passage en sol québécois, le général français aura passé moins de cinq heures à Québec et Montréal, prononçant néanmoins cinq discours devant des milliers de personnes venues l’acclamer.

« Je te plumerai », l’histoire en image de l’escadron Alouette

Lancé cet été à la base de Bagotville en présence de nombreux vétérans, le livre Je te plumerai. Escadron 425 Alouette. Défendre la liberté depuis 1942 souligne de belle façon le 70e anniversaire de l'escadron, actif durant la Seconde Guerre mondiale. Il est le fruit du travail de Marc-André Valiquette et de Richard Girouard, historien de l'escadron.

Hommage à la franco-canadienne Marthe Simard (1901-1993)

À l'occasion du 72e anniversaire de l'Appel du 18 juin du général de Gaulle, l'Association Québec-France (Seigneuries-La Capitale) portait hier une gerbe de fleurs sur la sépulture de Marthe Simard, fondatrice et présidente du Comité France libre de Québec en 1940 et première parlementaire de France.

L’Appel aux Canadiens français du général de Gaulle – 1er août 1940

Le 70e anniversaire de l’Appel du 18 juin du général de Gaulle a été récemment souligné à grands traits en France et un peu partout dans le monde. Ce discours radiophonique marque pour plusieurs la naissance de la Résistance française. Les Québécois connaissent peut-être moins bien l’appel que le chef de la France Libre a lancé spécifiquement aux Canadiens français dans les semaines suivantes.