Décès de Jacques Vico, figure de la Résistance

M. Jacques Vico, devant la stèle dédiée au soldats Canadiens, prisonniers des SS, et exécutés par ces derniers à l’abbaye d’Ardenne près de Caen.



Décédé à l’âge de 89 ans, ses obsquèques auront lieu jeudi à Caen.

Jacques Vico est né le 16 avril 1923 à Saint-Germain la Blanche Herbe dans le Calvados. Tout d’abord membre de la Jeunesse étudiante chrétienne, il se rapproche des autres mouvements de jeunesse. Progressivement ils forment un petit noyau de résistants appuyés par quelques adultes.

En 1944,  après avoir été recherché par la Gestapo, il intégrera la compagnie FFI Scamaroni.

Jacques Vico poursuivait un ardent travail de mémoire auprès de tous les lycéens de la région en partenariat avec le Mémorial de Caen.

Extrait d’un texte de Jean Vico

« Je suis entrée à 17 ans dans la Résistance. Devant le spectacle de l’effondrement de notre armée, la déroute et la signature de l’armistice, ce fut un chagrin infini. La France était à terre. Je faisais partie à l’époque d’un groupe de jeunes qui trouvaient la situation inacceptable. Résister, ce fut d’abord pour nous refuser la séduction pour l’ordre, la discipline, la puissance que représentait l’armée des vainqueurs, ce fut encore refuser Vichy et la collaboration, et enfin refuser d’abandonner le combat. Dans ce contexte, l’appel du général de Gaulle a été pour nous la vérité, un soulagement et une certitude. »

Source : http://basse-normandie.france3.fr/info/jacques-vico-figure-de-la-resistance-est-mort–75100756.html