Gilbert Boulanger est un homme hors du commun. Membre du Panthéon de l’aviation du Canada, il construit à 84 ans un biplace avec son ami Denis et publie à 87 ans le récit de son expérience comme mitrailleur dans l’aviation canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale : L’alouette affolée.
 
L’alouette affolée raconte l’aventure d’un adolescent qui n’était pas né pour se battre mais qui, par amour de l’aviation, participa à l’une des plus grandes tragédies du XXe siècle.
 
De la Tunisie au débarquement de Normandie en passant par Londres, Gilbert Boulanger découvre le monde par la guerre, avec ce qu’elle comporte de camaraderie, d’angoisse et de périls. Ses aventures, qu’elles soient militaires ou amoureuses, Gilbert Boulanger les raconte avec toute la candeur et la sensibilité d’un conteur et du jeune homme qu’il était alors.
 
« Assis dans mon poste de mitrailleur, je suis isolé. Je suis seul parcourant le ciel du regard dans une boule de verre fragile suspendue au-dessus du vide. Notre avion, un Vickers Armstrong Wellington, frôle des murs de nuages qui naissent de la mer et s’enfuient vers les constellations habitées par des dieux mythologiques, maîtres de ces lieux. Les chasseurs ennemis, toujours en alerte, nous surveillent. Dans ma tourelle, je suis le seul homme armé. Je suis chargé de défendre le bombardier. »
 
Passionné de l’aviation, Gilbert Boulanger, s’enrôle à 18 ans comme mitrailleur et il est affecté à l’escadrille 425 « Alouettes ». Il survécut miraculeusement à l’écrasement d’un bombardier Wellington et reçut la Croix du Service distingué dans l’Aviation (D.F.C.).
 
L’école primaire de Courseulles-sur-Mer porte son nom depuis le 6 juin 2010.
 
Il est aussi collaborateur au site Le Québec et les guerres mondiales.
 
Dans quelques médias :