Marie-Eve Vaillancourt-Deleris
Médiatrice Historique et Culturel / Program Manager
mdeleris@junobeach.org

D’une génération, pour les suivantes

Le rêve d’un Centre Juno Beach est né presque dix ans avant même son ouverture en 2003.  L’ambitieux projet de créer un musée canadien sur les plages du Débarquement exigea de la détermination et une ténacité de fer.  D’autant plus que la plupart de ses fondateurs étaient, au milieu des années 1990, déjà âgés de plus de 70 ans ! Ils auraient pu attendre que les choses se fassent par d’autres.  S’il en était encore besoin, une autre preuve que cette génération, « the Great One », était infatigable.  Silencieuse, humble, mais capable de remuer ciel et terre pour atteindre ses objectifs 꽃보다 청춘 다운로드. Derrière ce petit groupe de vétérans canadiens, des amis, des proches, des veuves et enfants de vétérans. Tous bénévoles. L’historique de la création même du Centre Juno Beach témoigne du fait que l’expérience Seconde Guerre mondiale a transformé des milliers de Canadiennes et Canadiens sur plusieurs générations. 

Garth Webb et Lise Cooper, co-fondateurs
du Centre Juno Beach, lors de l’ouverture en 2003.

Un musée populaire, avec une identité bien définie

En 2003, est donc né un musée populaire. Avec un mandat simple : démontrer, de manière presque encyclopédique, l’implication du peuple canadien sur tous les fronts durant six années de guerre Hot body. Au cœur de cette démarche, l’éducation des jeunes par le biais d’un programme éducatif innovateur animé par des jeunes guides canadiens.

En dix ans, on nota une augmentation constante de la fréquentation des groupes scolaires français, britanniques, mais pas encore assez des Canadiens. Même si les sites de la Première Guerre mondiale sont de plus en plus fréquentés par les jeunes Canadiens, beaucoup d’écoles secondaires canadiennes favorisent plutôt les grandes attractions parisiennes, le shopping, le Louvre… Donc, bien du chemin restait encore à faire pour remplir la mission éducative que les vétérans nous avaient confiée… De plus, le défi de satisfaire à la fois les groupes scolaires français, britanniques et canadiens était énorme 소셜 클럽. « Avec un espace d’exposition temporaire de 150 m2, nous avons par le passé abordé des sujets parfois culturels, qui plaisent énormément aux étudiants français…  Mais il n’en demeure pas moins que la plupart des sujets d’expositions temporaires doivent s’ancrer dans l’histoire militaire canadienne », explique Nathalie Worthington, la directrice du Centre.

Après dix ans, le Centre a trouvé un équilibre entre ses expositions à contenu historique, et celles plutôt culturelles, et il réaffirme une de ses premières raisons d’être : faire comprendre l’expérience des Canadiens le Jour J et durant la Bataille de Normandie, en menant deux ambitieux projets pour 2013 et 2014 Circuit Theory.

Pour 2013, le Centre fait produire son propre film. Intitulé Dans leurs pas, il sera présenté à partir du 6 juin 2013 en exclusivité dans une nouvelle salle de cinéma située sur le parcours permanent du musée. Ce film a été réalisé à partir de films d’archives provenant d’une variété de sources, ainsi que de scènes de reconstitutions dramatiques 월세 계약서. Il illustre le vécu des soldats canadiens lors de la Bataille de Normandie. « Le défi est colossal, explique la directrice du Centre, Nathalie Worthington. Après dix ans d’existence, nous savions que nous allions devoir trouver le bon compromis entre didactique et émotion, et surtout produire un film adapté à notre public, qui est des plus variés » Download Emperor Resonance Exhibition.

Le Centre souhaite remettre l’accent sur le Jour J, en se lançant dans « l’archéologie contemporaine ». Le Parc Juno, espace public entretenu par la Ville de Courseulles, comporte de nombreux vestiges dont la plupart disparaissent sous le sable avec les années 영화 늑대소년. En collaboration avec la Ville, le Centre a organisé quatre chantiers afin de réhabiliter des tunnels allemands découverts en juillet 2011. Au sceau et à la pelle, les équipes de bénévoles ont enlevé environ 20 tonnes de sable ! Les traces physiques laissées par l’occupation, la construction du Mur de l’Atlantique, et le Débarquement sont un patrimoine commun à préserver Lg tv smartshare. Le Centre espère vivement rendre ces tunnels accessibles au public dès 2014, à temps pour l’anniversaire du 70e anniversaire de Débarquement.

Tout au long de l’année 2013, nous sommes ravis de célébrer le 10e anniversaire du Centre Juno Beach ssms 2005 다운로드. À partir du 1er juin 2013, une exposition temporaire intitulée Rétrospective sur les 10 ans du Centre Juno Beach sera présentée en accès libre et gratuit dans le hall du musée. Le 6 juin 2013 sera notamment une grande journée de célébrations, avec une cérémonie commémorative, des rencontres, des concerts jusqu’au soir, dans l’esprit de convivialité des fêtes en plein air « à la canadienne ».  Surtout, ce sera l’occasion de remercier et d’honorer tous ceux et celles qui, de près ou de loin, ont soutenu le Centre Juno Beach depuis les vingt dernières années, sans quoi, il n’existerait pas… Mais aussi, il s’agira de sensibiliser une autre nouvelle génération au travail de mémoire cmap. Nous avons besoin de son soutien afin de continuer d’assurer une présence canadienne sur Juno Beach pour les décennies à venir !

 

Le Centre en quelques points:

  • 65 000 visiteurs en 2012
  • 31% de visiteurs canadiens
  • Une association à but non lucratif qui a besoin de 80,000 visiteurs annuels pour être autonome financièrement