La guerre comme catalyseur social

À l'occasion du décès de Desmond Morton, professeur émérite de l'Université McGill et grand spécialiste de l'histoire militaire canadienne, nous publions à nouveau ce texte inédit qu'il nous avait offert en février 2010, quelques semaines seulement après le lancement de notre site.

Montréal, capitale de l’édition durant la Seconde Guerre mondiale

Pendant l'occupation en France, les autorités allemandes ont ralenti l'impression de livres. Montréal est alors devenue une plaque tournante de l'édition francophone. Une dizaine d'éditeurs publiaient des classiques, des ouvrages de grands écrivains français, et faisaient connaître au monde des auteurs canadiens. L'historien Sébastien Vincent raconte à Jacques Beauchamp cette effervescence de l'édition québécoise, qui s'est poursuivie jusqu'en 1946.

Une exposition sur le camp Newington de Sherbrooke

Durant la Deuxième Guerre mondiale, l'ancien atelier de la compagnie de chemin de fer Quebec Central Railway à Sherbrooke a servi de camp d'internement pour des réfugiés juifs. De 1940 à la fin de 1942, près de 900 réfugiés se sont retrouvés contre leur gré dans ce baraquement rudimentaire.

Fridolin, le croisé

Par Robert Aird Texte inédit  Suite de l'article Les fridolinades de Gratien Gélinas (La guerre devant l’opinion publique III)   ***** Certes, la croisade du rire peut servir d’agent régulate...

Les fridolinades de Gratien Gélinas

Par Robert Aird Texte inédit  Dans les années 1940, il n’existe pas encore de lignes ouvertes à la radio ni sondages d’opinion. Le droit de parole n’est pas aussi démocratisé qu’aujourd’hui. C...