Vétéran de la Seconde Guerre mondiale

Il assistera au dévoilement d’un monument à Londres

Gilbert «Gilles» Boulanger, héros de guerre, conduit son auto et possède toujours un avion.
PHOTOTHÈQUE LE SOLEIL

Peu d’anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale peuvent encore témoigner de leur aventure, 67 ans plus tard. Dans le cadre d’un évènement de commémoration, le 28 juin prochain, ils seront une quarantaine, de partout sur la planète à s’envoler vers Londres. La reine Élizabeth II dévoilera un nouveau monument en l’honneur des anciens aviateurs de guerre du Bomber Command.

De cette petite poignée de vétérans, le Sherbrookois et ancien mitrailleur Gilles Gilbert Boulanger y sera avec toute sa vivacité, plus que remarquable.

«C’est pour saluer nos frères d’armes qui sont morts. C’est le principe d’être conscient que d’autres n’ont jamais pu revenir à la maison et de bien les représenter», raconte l’homme de 90 ans.

Pendant ces années de combat, il a exécuté 38 missions au sein de l’escadrille 425, dite Les alouettes.

« »Alouette je te plumerai » est une chanson connue à travers l’univers. C’était la façon de se démarquer. Pour tous les étrangers ça signifiait quelque part au Canada», soutient-il.

Comme mitrailleur, il levait la garde à l’arrière de l’avion, seul dans un petit cubicule. «J’avais un bouton et quatre mitrailleuses. Je pesais sur le bouton et 6000 balles se répartissaient dans le ciel pour faire un petit mur de destruction», explique-t-il.

Une expérience où la peur est omniprésente, certes, mais il n’en tire que du bon et s’avoue très chanceux de s’en être sorti.

Il est revenu au Québec en 1945, marié à une Britannique. Elle est décédée en 2006. Il est maintenant arrière-grand-père.

Depuis, l’aviation a toujours fait partie de sa vie. Il détient encore son brevet de pilote. «Je suis pilote de planeur, c’est la plus belle façon de l’aviation, j’adore ça!» ajoute M. Boulanger.

Avec sa soif de vivre, Gilles Gilbert Boulanger planera certainement encore bien des années.

«J’ai l’intention de profiter de chaque minute de ma vie, je n’ai pas de crainte de vivre», conclut-il.

Sébastien Vincent (fondateur du site Le Québec et les guerres mondiales) et le vétéran Gilbert Boulanger lors d’une commémoration du Jour du Souvenir tenue le 9 novembre 2010, à l’école Victor-Thérien.