Dans l’édition de ce matin du journal Le Devoir, le journaliste Jean-François Nadeau offre une recension du livre Journal de guerre : Lieutenant J.S 시저4. Benoît Cadieux, édité chez VLB par le fondateur de ce blogue, Sébastien Vincent.

 

1216405-gf

Documents
Journal de guerre
Joseph Santon Benoit Cadieux

Choix des extraits et présentation par Sébastien Vincent
En collaboration avec Françoise Cadieux
VLB éditeur
Montréal, 2011, 237 pages

Entre juin 1944 et juillet 1945, le lieutenant Benoit Cadieux, envoyé sur le front européen de la Seconde Guerre mondiale, tint un journal détaillé du théâtre des opérations qui se déroulaient sous ses yeux 지식채널e 동영상. On doit à l’historien et collaborateur du Devoir Sébastien Vincent, aidé par Françoise Cadieux, fille de l’auteur, la publication des extraits les plus significatifs de ce témoignage d’un officier d’artillerie qui vécut aux premières loges la campagne de libération de l’Europe du joug nazi Instant Family. Le lieutenant Cadieux arrive en France une semaine après le débarquement de Normandie. On y entend les canons gronder, mais aussi l’officier canadien tonner contre la formation de ses soldats et certaines conditions de la guerre 아두이노 hex. On y sent aussi la présence culturelle de son milieu dans une suite de courts passages, où l’on constate par exemple la place importante qu’occupe l’univers religieux catholique 디아블로3 터보허드. Le lieutenant Cadieux décrit avec précision les vicissitudes de la guerre et, à ce titre, son témoignage est aussi rare que précieux pour quiconque s’intéresse de près à cette période de l’histoire humaine 친절한 금자씨 ost.

Source : Le Devoir – Vitrine du livre – 17 mars 2012