Montréal, capitale de l’édition durant la Seconde Guerre mondiale

Pendant l'occupation en France, les autorités allemandes ont ralenti l'impression de livres. Montréal est alors devenue une plaque tournante de l'édition francophone. Une dizaine d'éditeurs publiaient des classiques, des ouvrages de grands écrivains français, et faisaient connaître au monde des auteurs canadiens. L'historien Sébastien Vincent raconte à Jacques Beauchamp cette effervescence de l'édition québécoise, qui s'est poursuivie jusqu'en 1946.

Les exploits du lieutenant Champagne

Le 8 août 1918, La Presse publiait une lettre reçue par les parents du Lieutenant Édouard-Octave Champagne, qui venait de descendre son premier avion boche. Cette lettre adressée à la mère du vaillant pilote provenait de Ladon, dans le Loiret, en France.

Les héros québécois oubliés du Noël noir

Il y a 74 ans, des membres du Royal Rifles of Canada, un régiment militaire basé à Québec, étaient sur le point d'être capturés par l'armée japonaise à l'occasion de la bataille de Hong Kong, un chapitre méconnu de la Deuxième Guerre mondiale.

Trois épaves retrouvées près de Gaspé

Les épaves de trois navires coulés par un sous-marin allemand en 1942 viennent d'être retrouvées au large de Gaspé. Cette découverte rappelle bien des souvenirs à Fabien Sinnett, témoin de la bataille du Saint-Laurent, un épisode encore méconnu de la Seconde Guerre mondiale.

Lorenzo Tremblay, un vétéran marqué par le «jour J»

Du haut de ses 18 ans, Lorenzo Tremblay s'enrôle sans se douter qu'il allait, trois ans plus tard, survivre à l'une des plus grandes batailles de l'histoire en débarquant, comme 14 000 autres Canadiens, en Normandie. À 93 ans, le vétéran se souvient du «jour J» comme si c'était hier. Selon Le Soleil.

La Military Cross du capitaine Boyer

Le Lieutenant-colonel Henri Desrosiers, qui commandait alors le 163e Bataillon outre-mer faisait savoir qu’il y avait un Canadien français en train de se faire toute une réputation au sein du Royal Flying Corps. Il s’agissait du Capitaine L. E. Boyer, autrefois officier au sein du 163e Bataillon.

Le lieutenant Paquin abat deux avions allemands

Ancien commandant de peloton des Fusiliers Mont-Royal, le lieutenant H. E. Paquin s’était joint au 22e Bataillon canadien-français lors du début de la Première Guerre mondiale puis avait rejoint les premières escadrilles aériennes au-dessus du front. Au début de juillet 1916, on apprenait qu'il avait abattu deux aéroplanes ennemis au-dessus des lignes.

Adrien Boivin «se souvient»

Le Chicoutimien Adrien Boivin, du haut de ses 92 ans, a vécu l’enfer nazi. Invité régulièrement dans les institutions d’enseignement aux quatre coins de la région, le militaire de carrière raconte avec la précision d’une horloge son «film» de la guerre, celui qu’il a vécu en direct.